L'enfant libre

Notions clés

Qu'est-ce que l'enfant libre ?

En nous, cohabitent psychiquement plusieurs ''personnages''. Rien de schyzophrénique là-dedans ! Juste des parts de nous-même qui s'expriment à certains moments, cherchent de l'attention, parfois même se mettent en conflit.

Plusieurs outils permettent de mettre à jour ces dialogues intérieurs, de conscientiser les besoins profonds de ces personnages et de reprendre le contrôle sur ce monde intérieur bouillonnant. 

Je souhaite parler aujourd'hui du personnage intérieur que l'on nomme l'enfant libre.  Vous savez, ces instants où vous êtes tout excité(e) à l'idée de partager un moment de joie avec un ami, conjoint, etc. Ces moments où vous éclatez de rire, où vous aimez passionnément, où vous vous laissez embarquer dans quelques aventures avec une profonde excitation, où vous êtes littéralement absorbé(e) dans des activités créatives et ludiques, seul, en couple ou avec vos enfants, etc. 

Dans ces instants là, nul doute, votre enfant libre est aux commandes ! L'enfant libre, c'est la part de nous même spontanée, joyeuse, libérée du regard de l'autre, décomplexée, qui vit l'instant présent en pure expressivité. 

Qu'est-ce qui nous empêche d'exprimer notre part d'enfant libre ?

L'enfant libre, c'est l'enfant en nous-même qui a été et qui est toujours là, dans l'attente d'être autorisée à s'exprimer et c'est souvent le soucis. Quand l'adulte grandit, il enferme petit à petit cet enfant libre dans un coin de sa psyché, lui demandant de rester en retrait pour diverses raisons et surtout diverses croyances :

  • L'adulte doit être sérieux, s'amuser c'est pour les enfants.
  • La vie ce n'est pas ça. C'est du travail, du sérieux et de la dureté.
  • Je passe pour quelqu'un de ridicule si je laisse cette part en moi s'exprimer.
  • Enfant, j'ai dû me calmer pour me conformer à la demande de mes parents. Sinon, je n'étais plus aimée
  • Je n'ai pas le temps pour ces bêtises, j'ai des responsabilités maintenant, je ne suis plus un enfant
  • J'ai vécu ou je vis des choses difficiles. Je n'ai plus les moyens de rire et d'être joyeuse. 

Ces pensées vous parlent peut-être ? En vérité, elles sont surtout des constructions mentales et non la réalité.  

Laisser exprimer son enfant libre, c'est connecter avec la joie, qui est l'une des vibrations les plus hautes.  S'autoriser à se laisser aller au bonheur de l'instant, c'est débrancher son cerveau et le laisser se recharger sur le coté. C'est aussi réconcilier l'adulte et l'enfant en nous, que nous avons tendance à mettre en opposition. En vérité, nous avons le droit d'être des adultes accomplis et de nous amuser de la vie. Nous avons le droit de ne pas nous prendre au sérieux et de mettre plus de légèreté dans notre quotidien, tout en l'assurant. Nous ne sommes pas moins sérieux dans nos actes, moins responsables. Nous mettons juste un peu plus de joie dans tout ça. 

Ce monde si sérieux a besoin de plus d'enfants libres !

Mon enfant libre

Pour ma part, mon enfant libre est actif et adore s'exprimer ! Je l'ai longtemps fais taire pour les raisons citées plus haut. Puis j'ai compris tout le bien qu'elle m'apporte, qu'elle apporte aux autres aussi. J'ai décidé donc de la laisser s'exprimer de plus en plus, de l'assumer un peu plus chaque jour. 

Je m'en sers en séance pour dédramatiser, détendre l'atmosphère, connecter la personne avec sa joie, lâcher prise le temps d'un éclat de rire. En m'autorisant à exprimer mon enfant libre en séance, l'autre se sent autorisée de le faire aussi. 

C'est aussi un objectif de fond en thérapie : apprendre aux personnes à exprimer plus de joie, à ressentir plus de légèreté. Les séances d'art-thérapie permettent aussi aux personnes d'aller vers cet état intérieur. 

Et vous, autorisez-vous cette part à s'exprimer en vous ? Sinon, qu'est ce qui vous en empêche ? 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion